/ / /

Genèse du projet :

Fin septembre 2009, en collaboration avec l’Eden Centre culturel régional de Charleroi, la Compagnie Arts Nomades a développé le projet Plein la Rue : partir à la rencontre de la population du quartier et développer une relation entre les habitants du quartier et un centre culturel d’envergure en rupture avec la vie locale.

Pendant 3 jours les comédiens de la Compagnie installés sur des carrés de gazon ont investit le quartier sur des espaces de vie scénographiés et installés par Arts Nomades.

Voici un texte qui résume la note d’intention de France Everard pour la scénographie du dehors et du dedans, enfin qui parle du dehors parce que du dedans ce n’est pas la même chose...on se comprend hein?

« La différence dedans-dehors est originaire. Le dedans et le dehors sont relatifs, ce qui veut dire qu’il n’est aucun dedans qui ne puisse être (c’est-à-dire ne soit comme) un dehors et inversement.(…) Ce qui importe, c’est la ligne de partage, opérante, qui fait repasser la différence en tout « dedans » et en tout « dehors » : la relativité ne réduit pas du tout la différence à l’insignifiance mais fait venir en avant l’ouverture même de la relation, l’échange premier, c’est-à-dire toujours présupposé, des deux de la différence (ici : dedans/dehors) de telle sorte que le dedans est un dehors retourné, le dehors un dedans renversé.* »

**Michel Deguy, « Du dedans au dehors », in L’enfermement. Actes du colloque franco-néerlandais de novembre 1979 à Amsterdam. Travaux et mémoires de la maison Descartes Amsterdam n° 3. Presses universitaires de Lille, 1981.

 

Pour compléter le processus, un "journal" composé des témoignages des habitants, récoltés par la journaliste Marie-Claire Blaimont a également permis à chacun d'entre eux de se découvrir.

 

Et la suite ?

La générosité est vite devenue le maître mot des échanges : de la recette donnée par un voisin à une chanson offerte par un autre, tout devenait prétexte à une rencontre entre voisins.

 Après trois jours d’échanges, de découvertes et de rencontres entre artistes et habitants du quartier, la fréquentation de la fête de clôture du 27 septembre avait doublée par rapport aux années précédentes.

Fort de cette expérience, l’Eden a demandé à Arts Nomades de poursuivre ce projet en poussant la réflexion plus loin et en développant des activités en amont du week-end consacré à "Plein la rue".

Parmi les artistes invités par Arts Nomades pour mener ce projet, la comédienne-clownesse Carina Bonan, a amené une autre réflexion en symbiose avec son métier de clown et l’expérience vécue lors de "Plein la Rue".

Une nouvelle idée est née….

 

Comme lors de "Plein la Rue", il s’agissait de prendre le temps, le temps de découvrir les habitants du quartier et de leur offrir le temps de se découvrir. Nous pouvions utiliser un prétexte tel qu’une soupe "publique", préparée avec les habitants du quartier.Cette soupe était pensée par Andreas Christou, Carina Bonan et France Everard.

Un espace de gratuité : ou le passant était invité à s’asseoir et à consommer. Nous avons imaginé une  boîte à outils dite" enthousiasmique" pour pouvoir rentrer en contact avec la population.

Le "tout gratuit" est vite apparu comme galvaudé. Lors de nos différentes rencontres avec Carina Bonan et à l'insistance de France Everard nous avons décidé de faire "payer" les soupes. Mais contre quelle monnaie ?

Une grimace, une bêtise racontée ?

La première expérience ne fut pas très concluante!

C'est à Péruwelz, lors d'une soupe programmée par le foyer culturel Arrêt 59 que nous avons commencé à récolter les bêtises avec une vielle caméra de notre spectacle précédent

Très vite, nous nous sommes rendu compte que nous (Andreas, Carina et France) allions à la catastrophe.  Les bêtises étaient assimilées à des choix de vie : « Se marier », « avoir des enfants »,...

Ma plus grosse bêtise ? Avoir eu des enfants", me dit une maman en me montrant son adolescent oscillant sur ses jambes et regardant ses pieds.

Nous avons dès lors décidé de rectifier nos demandes en précisant que les bêtises racontées devaient être des bêtises d'enfance.

Et là, magie ! Les vidéos récoltées à l'aide de la caméra achetée par Carina étaient magnifiques.Très vite nous avons acheté une deuxième caméra,et avons fait appel à une monteuse pour compiler les bêtises de manière dynamique. Cachée dans notre caravane, elle recevait les fichiers, les chargeait sur son mac et hop, nous faisions les sélections des meilleures bêtises.

Il nous fallait également des noms, des personnages car faire la soupe durant une journée avec les habitants nous demandait beaucoup d'énergie, beaucoup d'écoute parfois pendant plus de 6 heures. Une ancienne affiche trainait dans la brasserie de l'Eden,

Hasard, Espérance et Bonne Fortune !

Nous voilà rebaptisé, Andreas sera monsieur Hasard, France sera Bona et Carina Madame Espérances (au pluriel !). Nous écrivons lors d'une réunion à la Roseraie (merci Emma) notre mode d'emploi.



De son côté Arts Nomades (France et Andreas) découvre le travail de la Compagnie Mischief Là-Bas lors d'un workshop à la Bellone sur le théâtre invisble.

De cette rencontre naît le groupe des Pim's.

Céline Lefebvre, chargée de l'action culturelle et du dévelopement territorial au sein de l'Eden continue à programmer les Soupes et nous continuons à récolter les bêtises d'enfance. Quel patrimoine incroyable !

France imagine alors de restituer toutes ces bêtises aux habitants sous forme d'un cabinet de curiosité. Personne n'y croit.....sauf France qui insiste et travaille sur le dossier comme une acharnée avec l'aide de Geneviève Génicot pour la dramaturgie. Un premier projet est proposé pour la Chasse aux Étoiles de Charleroi.

Les deux noms sont compilés : Châsse aux étoiles + récolte de bêtises = La Chasse aux bêtises!

Le dossier définitif est écrit et proposé à la Commission des Arts Forains, des Arts du Cirque, des Arts Forains. Il est accepté et mieux encore, après les 5 premières dates à Charleroi, la Chasse aux Bêtises tourne encore.

 

 

Après 15 jours de résidence au Centre des arts de la rue à Ath en mai 2012 et une première au festival les Sortilèges, Ruez vous ! La chasse aux bêtises est enfin sur la route

Et nous voilà ! N'hésitez pas à enrichir ce patrimoine immatériel de l'humanité.

Mais pour la suite, je vous renvoie à notre agenda.

Partager cette page

Repost0

La Chasse aux Bêtises

Retrouvez le dossier de La Chasse aux Bêtises en cliquant sur l'image :

visuel Chasse aux Bêtises

Participez à notre grande collecte !

grande chasse de vos bêtises d'enfance

Contacts

manifestation ath arts nomades

Arts Nomades - arts.nomades@scarlet.be 

France Everard : +32 479 267 634   

Andreas Christou : +32 478 64 86 12 

 

Diffusion : Frédérique Gueutier

arts.nomades.communications@scarlet.be

BE +32 491 08 84 67

FR +33 6 87 91 05 46

Amicale du fais pas ci fais pas ça

afpc

Lexique très officiel de l'AFPC

Les Pim's - Poetry in Motion

tablo arts nomades et pims

Chiny 2013 (28)

Facebook